VELO101.COM, 13.04.2003

Quatre questions à Alain Prost


Source: Vélo 101, avec l'autorisation de Christophe SICOT.

Alain, vous avez participé au Raid des Alpilles. Quelles ont été vos sensations sur cette cyclo-sportive ?
C'est bon pour la santé, mais ce n'est pas une promenade. C'est un peu dangereux quand on est en paquet, mais c'est le propre de toutes les cyclos. J'ai seulement 1'500 kilomètres, même si je ne compte pas vraiment.

Vous avez flingué à l'arrivée?
Ce n'était pas tellement pour la place, qui reste anecdotique sauf si on peut jouer la gagne - ce qui n'était pas le cas aujourd'hui -, mais pour éviter de chuter et pour rester dans le rythme. Eviter de se déconcentrer.

Qu'est ce qui a été le plus difficile?
Tout est difficile. On s'est fait un peu piéger dans une bosse. On était dans un bon groupe et on aurait pu rester dans le groupe de tête, mais on n'a pas bien roulé derrière, c'est le propre du vélo. Malgré tout, avec le peu de kilomètres que j'ai, je suis content. C'est ma première course, j'ai moins de kilomètres qu'en 2002, mais je reste en bonne condition. Il n'y a qu'en faisant des courses qu'on trouve le rythme.

Quels sont les objectifs pour 2003?
En 2002, j'ai fait 7/8 cyclos. Ca dépend de l'emploi du temps car c'est quand même assez contraignant. Je fais beaucoup de choses à côté: j'ai été monomaniaque dans la Formule 1 pendant longtemps. Le problème du vélo c'est qu'il ne faut pas s'arrêter. Si on s'arrête trois semaines, on perd complètement le rythme. Sincèrement, je pense faire au moins 5/6 cyclos cette année parmi lesquelles l'Etape du Tour, celle du Décennaire. J'étais là pour la première Etape du Tour en 1993. Cette année, elle va être vraiment très très dure, même sans le Tourmalet. 200 kilomètres, ce n'est jamais plat, ša va faire mal.



Back to interview-page!

To Prost-infopage!

To prostfan.com!

prostfan.com © by Oskar Schuler, Switzerland