F1 RACING, 01.11.1998

Alain Prost

Le Directeur de l'équipe explique pourquoi 1988 a été aussi mauvaise
et pourquoi 1999 connaîtra un bien meilleur sort. Peut-être



This interview is also available in English!
Many thanks go to Sylvie Lacord for translating this interview!

Une année difficile. Vous avez ressenti beaucoup de pression?
Il y a eu une énorme pression évidemment. Mais d'un autre côté, nous avons dit en permanence qu'il y avait un malentendu avec le public et les médias. Nous avons encore besoin de temps pour devenir meilleurs. Mais nous avons eu énormément de déceptions, c'est vrai.

C'est seulement un problème avec la boîte de vitesses?
Cela a beaucoup perturbé le début de notre saison, parce qu'il nous était impossible d'effectuer beaucoup de kilomètres. Cela n'a pas été le seul souci, parce que la voiture non plus n'était pas bonne. Mais le surpoids et les problèmes de fiabilité ont engendré des difficultés et des délais supplémentaires pour le développement. L'ennui, c'est qu'au moment où nous devenions plus fiables, on a connu un bouleversement au niveau la fabrication. Si nous n'avions pas rencontré ce gros souci de boîte de vitesses, peut-être que la voiture aurait été de 20 à 30% plus performante. Au minimum. Parce qu'on aurait travaillé pour le résoudre. Il y a également un autre gros problème, concernant les conséquences du manque de résultats sur le moral de l'équipe.

Qu'est-ce que vous donneriez pour avoir la crédibilité des Ferrari?
Beaucoup. a a été fantastique. Je pense vraiment que c'est parce qu'ils tournent énormément avec les voitures. Plus que McLaren fait.

Est-ce que les problèmes affectent davantage Panis que Trulli?
Oui. Olivier est plus âgé, et il est dans l'équipe depuis plus longtemps. Jarno est encore jeune, et il apprend. Il veut devenir un Numéro 1 et il est très enthousiaste par rapport à des tas de choses. Pour moi, une des choses les plus dures à dire, c'était: "Bon, on arrête de travailler sur cette voiture, maintenant, et on commence à préparer 1999". C'est vraiment dur pour un pilote, de savoir qu'il ne va pas y avoir de progression, et de rester motivé. Mais le message c'est que nous sommes en train de travailler pour notre avenir.

Est-ce que vos projets pour 1999 sont en bonne voie?
Oui. Nous avons testé un châssis hybride, en réinstallant le moteur de la boîte de vitesses, début octobre. Nous allons également recevoir un nouveau moteur, qui je l'espère nous permettra de vraiment progresser. L'année n'a sûrement pas été telle que nous l'aurions souhaitée, mais nous attendons vraiment beaucoup de l'année prochaine.

Où en êtes-vous avec John Barnard?
Hmm, je ne peux vraiment rien dire à ce sujet-là.

Est-ce que vous allez faire un test avec Stéphane Sarrazin, le pilote de Formule 3000?
A ce jour, il n'y a pas d'essais en parallèles. Le développement de la nouvelle voiture sera effectué avec l'aide de nos deux pilotes officiels. Pour être honnête, ce sont des pilotes expérimentés dont on a besoin, dans la période d'évolution que l'on va traverser. Un pilote essayeur, si nous devions en recruter un cette année, il n'aurait pas franchement grand chose à faire. Souhaitons que nous pourrons engager Sarrazin au sein de l'équipe, pour les essais et le développement.

Est-ce que vous gardez un il sur les nouveaux talents?
Tout le monde le fait, et de plus en plus. J'essaie justement de réunir une équipe Junior, qui serait totalement destinée à offrir une chance à des jeunes gars. C'est en cours à environ 95%. Cela devrait peut-être se baser sur Apomatox (une équipe de Formule 3000) ou peut-être pas.

Est-ce que Michael Schumacher a vraiment un niveau particulier?
Oui. Il fait pas mal de petites erreurs, mais c'est parce qu'il pousse la voiture à ses limites, bien plus que n'importe qui d'autre. Il est vraiment à fond, et tout le temps, dans les stands, en dehors des stands, en donnant tout ce dont il est capable. Il se concentre énormément. C'est vraiment un pilote très complet.

Est-ce que ce serait juste de le comparer à Ayrton Senna?
Non. Je ne pense pas.

Pourquoi? Ayrton était d'un tout autre niveau?
Oui. Il était différent, c'est évident. Je ne peux pas vraiment dire qu'un est meilleur que l'autre. Le contexte est tellement différent. On ne peut vraiment pas comparer.

Quel est le véritable objectif de Prost pour 1999?
Troisième ou quatrième au Championnat du Monde. En espérant qu'on se battra pour la troisième.




Back to interview-page!

Alain Prost Infopage

prostfan.com

prostfan.com © by Oskar Schuler, Switzerland