SPORT-AUTO, 01.06.1976

Alain Prost: en toute simplicité


Magny-Cours, 1er mai. La séance d'essais vient de se terminer sur un nouveau succès d'Alain Prost: 2" de mieux qu'Alain Couderc en 1974. Dans les stands, une nouvelle créée la surprise: Prost va faire de la Formule Renault Europe! Après seulement trois courses en Nationale, qui est donc ce pilote lauréat du volant Elf en 1975 et qui fait une entrée fracassante sur les circuits. "J'ai débute au volant d'un kart en 71", raconte-t-il. "Comme cela marchait j'ai continué, c'était la seule condition d'ailleurs pour que je persévère: que je sois le premier".

Quels ont été tes résultats?
Trois fois champion de France et le titre européen junior en 73.

Le kart a-t-il apporté beaucoup?
D'abord la possibilité de m'asseoir dans une voiture de course puisque j'ai obtenu une bourse de la Fédération avec laquelle j'ai pu suivre les cours de l'école de pilotage. Ensuite, c'est surtout pour les à-côtés de la compétition que le kart a été une bonne école.

C'est-à-dire?
Que les autres n'aiment pas celui qui gagne souvent; alors il faut savoir résister aux tentatives de démoralisation.

Et tes parents?
Ils ne se sont jamais opposés à ce que je coure mais bien sûr ils ne m'ont pas favorisé. Demain, ma mère assiste pour la première fois à une course et j'aimerais pouvoir lui offrir une victoire. (On sait avec quelle facilité il a pu offrir ce cadeau. Aussi, comme on devient très rapidement exigeant c'est à Dijon que l'on attendait Alain).

Alors, la Renault Europe?
Je m'attendais à beaucoup plus nerveux. Évidemment, cela va plus vite, mais enfin, je crois que ša va marcher.

Et ta voiture?
C'est une Lola T410 modèle 76 qui a été montée en Suisse chez Mader. Sa plus grande différence par rapport à celles d'Alain et de Richard est qu'elle a des voies plus étroites et que les suspensions ont été entièrement revues.

Comment est venue cette proposition?
D'un peu tout le monde: mes sponsors, Monsieur Brussels et Joseph Le Bris.

Est-ce que tu ne crains pas que les autres te fasse la "grosse tête"?
Non, j'ai souvent eu ce problème en kart. Je suis là pour gagner, pour être devant. La première course de kart à laquelle j'ai participé, je l'ai gagnée et cela m'a déterminé pour l'avenir.

Dijon a été un triomphe, même s'il n'a pas terminé la course. A Zolder, Alain a continué son apprentissage avant de retrouver ses adversaires du championnat national à Charade et de nouveau le Challenge Européen à Monaco où il nous a assuré qu'il se classerait très bien. De toute fašon, il n'a que vingt et un ans, alors...



Back to interview-page!

Alain Prost-Infopage

prostfan.com

prostfan.com © by Oskar Schuler, Switzerland